Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bookivores Jeunesse

Le géant qui sentait les petits pieds

Le géant qui sentait les petits pieds

Auteur: Alain M. Bergeron
Illustrations: Pierre-Yves Cezard
Éditions: Québec Amérique
Parution: Août 2014
Catégorie d'âge: 6 à 9 ans
Nombre de pages: 72

Quatrième de couverture:

«Sentir les petits pieds» est une expression qui signifie que ça sent mauvais… ce qui n’est pas une bonne chose, surtout lorsqu’on est un géant! Non mais, imaginez: de grands pieds de géant puant les petits pieds! C’est là tout le malheur des habitants de la vallée du Talc… Il faut absolument se libérer des mauvaises odeurs! Ce ne sera pas simple, mais il existe une solution pour chaque problème.

L'avis d'Aly:

Quand j’étais petite, ma mère me faisait souvent faire des dictées à partir de livres et celui-ci aurait été parfait pour cela. Sa complexité à première vue, m’aurait créé un petit challenge.

La mise en page du livre attire l’œil. J’avais l’impression d’avoir 7 ans et de me dire ‘’Oh! Ça c’est un livre de grands!’’. Il y a beaucoup de pages et le texte semble imposant, mais un coup entamé, la lecture est fluide . J’ai bien aimé les mots utilisés en référence à l’odorat (le nom des lieux, des habitants, etc..). Les images sont très colorées sans toutefois surcharger la page. J’aimais aussi le fait d’avoir des chapitres ce qui me permettait de m’arrêter pour discuter avec mon fils au sujet des méthodes que devraient entreprendre les habitants pour régler leurs problèmes.

Bref, une belle lecture rafraichissante pour nos petits amours!

*** J’aimerais remercier les éditions Québec Amérique pour m’avoir fait parvenir ce livre. Ce fut grandement apprécié.

Visionner la bande-annonce

Dans la discrète vallée du Talc vit un géant du nom de Malabar. C’est un gentil géant, qui veille sur tous les habitants de la vallée. Il les protège contre les envahisseurs des pays voisins. Il repousse les dragons qui osent s’aventurer sur son territoire. Il arrive à détourner le cours des rivières pour irriguer les champs cultivés. Bref, il est le grand ami de tout le monde. Il n’y a qu’un seul problème, et il est de taille…

Les pieds de Malabar puent !

Ils sentent les petits pieds !

Et sentir les petits pieds est une calamité dans la région, car les gens qui y vivent ont le nez très sensible aux odeurs. Près du géant, on pourrait croire que dix mouffettes ont arrosé la vallée tellement ça sent mauvais.

Les oiseaux cessent de voler, les poissons nagent sur le dos, le lait des vaches tourne, les genoux des habitants flanchent, certaines personnes s’évanouissent, d’autres se pincent les narines du nez, nez qu’ils ont très fin, convient-il de le rappeler.

Dans la vallée, un cri unanime résume bien l’état de la situation :

« Ça puuuuue ! »

Le pire dans tout ça, c’est que le pauvre Malabar n’a aucun odorat ; il ignore donc les tourments qu’il cause. Il faut vite trouver une solution au problème de ce géant aux pieds qui puent.

Extrait du livre

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Bernieshoot 08/12/2015 10:43

un livre qui sait allié complexité d'écriture et plaisir de lecture.

MissDupont 08/12/2015 17:43

Tout à fait